04 janvier 2008

5,4,3,2,1 ect ect

5

4

3

2

1

C'est fini.
Un craquement sourd.
Dans la rue ce bruit résonne.
Le temps s'arrête, la vie aussi ...
Les gens ce fige et me fixe.
Eux qui ne mon jamais regarder.
Désormais je semble les passionnés.
Pas d'adieux, plus de dernières volontés.
Le froid qui s'empare de moi me prouve qu'elle viens d'être exaucées.
Et je souris.
Comme un dernier affront a la vie.
Je joui de cette fusion.
Entre moi et ce bloc de béton.
La suite ?
Jamais je ne pourrai vous la compter.
Car au fond je suis juste la peurs personnifier.
Le délire macabre d'un adolescents terrifié.

Il à oublier l'espoir.
Quand viens la nuit.
Dans son esprit.
Il meurs chaque soir.

Posté par trasheur à 01:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 5,4,3,2,1 ect ect

Nouveau commentaire