Ainsi va la vie

23 juin 2009

L'ancre coule sous les ponts

Je me retrouve a nouveau devant cette page blanche.
Cela fait bien longtemps maintenant que je ne l'ai pas noirci.
Comme le bon vin, j'espère que les années bonifies mes écris.
Et pourquoi pas, espérer qu'un jour, ils ne soient plus aussi aigris.
Plus ambitieux voir même moins défaitiste, avec une petite touche d'optimisme.
La question est de savoir, seront ils toujours aussi réaliste.
Si mes écrits sont le reflet de ma vie.
Ma vie est elle fidèle a mes écrits?
Est il possible d'écrire le futur pour qu'il devienne présent?
Je divague comme toujours.
A quoi bon écrire quand il n'y a personne pour vous lire?


Posté par trasheur à 17:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 octobre 2008

Next épisode 3

Hier soir j'ai parler avec un ange .
Il ma parler de violence et de vengence.
Puis il ma remercier.
Il ma dit que je l'avais aider a quiter un monde ou il ne voulai plus être.
Un monde dans le quel ces envies risquer de dépasser sa volontée.

J'ai également rencontrer un homme qui a tuer son pére pour fuir l'enfer.
Je ne lui ai pas donner mon opinion lui m'a affirmer que c'était la seul solution.
Meurtrier il fut aquiter certainement un crime méritai.
Peu importe ces actes passé.
Moi je ne me sant pas capable de le juger.
Voila pourquoi sur le sujet je n'ai pas voulu m'exprimer.

Anges démons vous etes parmis nous.
Mais etes vous vraiment a votre place ?
Et surtout ou est la miéne ?

Posté par trasheur à 12:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Next épisode 2



Je reprend mon récit, télement de changement dans ma si petite vie.
Je continu mon chemain la tete toujour remplis de question qui ne trouve de réponce que dans les chanssons.
Le ciel est gris mais il ma souris.
Bon ou movais présage ??
Il paraitrai que croire en sais futilitée n'est plus de mon age.
Qui ete vous pour me dicter ma conduite ? La libertée est elle si éphémére ?
J'ai quiter ma mere et mon pere et je ne ressent aucun gout amer.
A croire qu'ils me sont totalement indiferent.
Quel monstre je dois etre pour dire cela ?
Aucune idai et au fond peut importe.

Hier j'ai fait un bilan incomplet de ma situation.
Le résultat ma rendu insomniaque et je n'y ai gagner que des mots de tete suplémentaire.

Posté par trasheur à 12:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Next épisode 1



Second jour dans mon nouveau monde et deja la réalitée me ratrape.
Le doux sentiment de joie et de bonheur qui me parcourai vien d'etre ruiner rédui en miéte.
A nouveau l'ennui me pocéde je reste le meme.
Futil de croire qu'il est si facil de changer de vie.
Je me suis fait avoir.
Mais 35 m² et mon ecran plat 80 cm n'y change rien.
Je suis matérialiste j'aime les choses inutils et chéres.
Mais au fond je m'en fout totalement, alors pourquoi ce besoin?
La solitude me ratrape dans mon petit bout de paradis les amis ne sont pas fourni.
Je ne croi meme plus en l'amitier moi qui en avait fait un de mes principes.
Je sui réduit a scruter analyser dicéquer chaque personne.
J'établie des fiches les classes dans mon crane, chaque personne que je conait a la ciéne.
Mais je ne ressent plus rien, plus aucun sentiment.
Je divague entre dépression et ilusion.
Et je sui la comme un con a fair le bilan de ma misérable éxistence.
Pour me prouvé que j'en ai concience que je sait tout cela.
Mais que je ne change rien .
Tout ça me dépasse comment expliquer une choses que je ne comprend pas moi meme.
Aice un crime de s'avouer vaincu ?

Posté par trasheur à 12:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juillet 2008

C'est comme si

Il est si loin le temps
Ou j'était un enfants
Celui durant le quelle je croyais encor a la belle au boix dormant.
Ou je divaguer des jours durants.
Il me semble si futil de chercherl'amour maintenant.
On me dit d'y croir.
Mais pour y croir il faut le vouloir et moi je ne sui meme plus sur de le pouvoir.
J'échape a mon devoir et m'enfonce dans le désespoir.

Ces derniés temp je me laisse porter au grés du vent.
Lent et inactif, guider par un esprit négatif.
Tou me déplais!Je fait une overdose de banalitée.
Surplus d'hipocrisie,la vie devien une maladie.
Le monde dans le quel nous vivons, resemble a une prison.
Chute de motivation face a toute ces tetes de cons.
J'ai les yeux blazé, j'ai meme pansser a me les fair crever.

C'est comme si.
Le soleil ne chauffer plus ma peau.
Comme si tes mots ne fesai plus batre mon coeur.
Comme si, comme si je ne voyai plus les couleurs.
Comme si plus rien n'avez d'hodeur.
C'est comme si j'avai toujour peur.

Je crois que j'ai toucher le fond mais que je continu de creser.
Ma vie social est au plus bas, chaque jour devien plus banal.
Je veu de la joie, du bonheur, maintenant c'est un besoin vital.
Mais je croi que ce n'est pas qu'une question de volontée.
C'est une fatalitée, un sacret casse tete, comme une tragédie a la Roméo et Juliette.

C'est comme si.
Le soleil ne chauffer plus ma peau.
Comme si tes mots ne fesai plus batre mon coeur.
Comme si, comme si je ne voyai plus les couleurs.
Comme si plus rien n'avez d'hodeur.
C'est comme si j'avai toujour peur.

Je vous entend déja me blamé car vous en avez asser.
De toujours m'entendre me lamenté.
Mais comprener que ce n'est pas qu'une question de volontée.
Que si je le pouvai je changerai, sans ésiter.
Mais j'ai beau tout essayer, rien y fait.

C'est comme si.
Le soleil ne chauffer plus ma peau.
Comme si tes mots ne fesai plus batre mon coeur.
Comme si, comme si je ne voyai plus les couleurs.
Comme si plus rien n'avez d'hodeur.
C'est comme si j'avai toujour peur.

Comme si j'avais un trou a la place du coeur...

Posté par trasheur à 20:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 janvier 2008

5,4,3,2,1 ect ect

5

4

3

2

1

C'est fini.
Un craquement sourd.
Dans la rue ce bruit résonne.
Le temps s'arrête, la vie aussi ...
Les gens ce fige et me fixe.
Eux qui ne mon jamais regarder.
Désormais je semble les passionnés.
Pas d'adieux, plus de dernières volontés.
Le froid qui s'empare de moi me prouve qu'elle viens d'être exaucées.
Et je souris.
Comme un dernier affront a la vie.
Je joui de cette fusion.
Entre moi et ce bloc de béton.
La suite ?
Jamais je ne pourrai vous la compter.
Car au fond je suis juste la peurs personnifier.
Le délire macabre d'un adolescents terrifié.

Il à oublier l'espoir.
Quand viens la nuit.
Dans son esprit.
Il meurs chaque soir.

Posté par trasheur à 01:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 novembre 2007

Mélancolie

L'amour me manque...
Sa fait trop longtemps maintenant qu'il ma quitter .
Et je désésper de ne plus le rencontrer...
J'ai beau chercher j'ai beau tout faire pour le trouver rien y fait....
Des mains ce frôles des visages ce perdent l'un dans l'autre....
Mais il n'est pas la ...
Au final je fini seul et de plus en plus abattu ....

Je sais qu'il peut faire souffrir qu'il rend ivre et nié
Mais ce prix je suis prêts a le payer....
Je l'ai déjà fait par le passer ..

Je rêve de tomber amoureux .......d'être heureux.

Posté par trasheur à 18:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 septembre 2007

Comme un con

Ce soir jme sui retrouver comme un con devant une série télévisée a fantasmé que cette vie fictive soit réalitée....
Et maintenant que le film est fini que l'écran est redevenu sombre et inanimée je me retrouve comme un prés ados tenant son penis dans les mains apres sa premiére masturbation.....
Moment de joie fictif intence mais éphémére .....
Pourquoi l'homme a inventée le rêve n'aurait il pas pu ce contenté de vivre ..... vraiment quel con ...
Comme un con c'est bien ce que jdizai.....En somme comme un Homme ... que je sui au font....
Maintenant je me retrouve parachuté dans la réalitée et comme l'écran mon esprit devien noir ....
Coup de cafard inatendu me voila dépriment c'est vrément frustren et navran ....
Que fair pour remédié a cela ... mettre un nouvelle épisode ?
Assumer ? Assumer cette vie qui n'est que perpetuel ennui....
J'ai perdu le gout en la vie pour un certain temp... Ho je sais qu'il reviendra mais quand?? et surtout pour combien de temp ??
Plus j'y refléchie et plus je me sant con ... alors c'est sa la vie ???

Posté par trasheur à 22:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juillet 2007

...

Le bouillon

Paroles et Musique: Les Wriggles   2005 :

Il pleut, sur Paris
Et mon coeur fait l'mouchard
Mon âme s'est tarie
Encline, à s'émouvoir
Il pleut...

J'ai perdu mon humour
J'ai perdu mes amis
Les hommes dans les faubourgs
Ressemblent à des souris
Suis-je un chat de gouttière
Ou un persan banni,
Perdu dans c'matin de fer
Qui ressemble à la nuit ?

Est-ce le temps jaunit
Nos humbles compassions
Ou est-ce qu'il me punit
D'avoir toujours raison ?
Il pleut, sur mes idées
Je croyais aux convictions
Mais, sans humanité
Tout ça n'est qu'un bouillon

Il pleut, tant et si bien
Que je suis dans la pluie
Le passé qui revient
R'met d'la pluie sur la pluie
C'est sûr, mon seul bonheur
Fallait pas s'y fier
J'dégouline sur mon coeur
Quasiment pétrifié
Il pleut (choeurs)
Il pleut (choeurs)

C'est vrai que ça fait du bien
De pleuvoir à Madeleine
Faut qu'ce soit diluvien
Et que déborde la Seine
Personne n'en est témoin
Alors encore encore
J'vais pleuvoir jusqu'à demain
Et demain j'pleuvrai fort
Toutes les gouttes de mon corps
En ignorant le remord
Vu qu'j'préfererai être mort
Que d'reconnaître mes torts

Car, si je suis perdu
Si j'suis seul aujourd'hui
Je suis bien convaincu
Qu'c'est qu'il pleut sur Paris

Il pleuuuut
Il pleuuuut...

Posté par trasheur à 14:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juillet 2007

Sans amour

Sans amour on peu toujour:

Vivre au jour le jour...
Etre égoiste et matérialiste...
Etre seul et mal acompagné.
Vivre avec soi meme.
On ce rend compte que c'est encore plus dure qu'avec Toi.

Sans amour:

Il pleu tout les jours
On est perdu et pourtent on pocéde notre carte et notre boussole.
C'est umpe comme une drogue dur.
On a plus envi du futur.

Sans amour la vie est telement plus dur.

Sans amour:

Il fai toujour noir et on a égaré l'espoir.
Il reste toujour les flurts d'un soir.
Encor faut il en vouloir.

Le manque d'amour a il un recour ?

Posté par trasheur à 23:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]